LA VEILLÉE

Ils ont à eux-deux 150 ans peut -être.Veufs tous les deux...Trois ans de vie commune.Et elle va le quitter...

Je veux dédier ce poème à ce couple-là qui s'aime
D'un amour époustouflant
Et qui se prend pour s'apprendre
Et qui s'aime pour se défendre
De tous les outrages du temps

 

Il regarde sa compagne
Je perçois ses états d'âme
Me quittera- t'elle cette nuit?
Le laissera- t'elle seul ici?

J'voudrais pouvoir lui dire
Donnez- lui ce sourire
Vous êtes le soleil de sa vie
Vous êtes son étoile du midi

Il a un tel respect
Ses traits sont si défaits
Il faut qu'il aille dormir
Elle ne va pas mourir

Son regard est tendresse
Son amour est caresse
Il la prend dans ses bras.
Je ressens leur émoi

Il câline ses cheveux
Et embrasse ses yeux
Tu m'as donné tant de chaleur
Et je te dois tant de douceur

Leur regard l'un à l'autre s'attache
Leur amour est pur et sans tâches
C'est un amour heureux, complice
C'est un amour radieux, délices

Il est son Prince charmant
Ils s'aiment infiniment
N'auront jamais d'enfants
Ne vivront pas longtemps

Ca n'finira pas comme ça
Ils ne se quitteront pas
D'abord elle ne dit rien
Puis elle lui prend la main.

Il fronce les sourcils
Elle parle un doux babil
Il est tout attendri
Et elle lui sourit

Que vous a-t'elle dit?
Qui vous fasse si réjoui?
Elle m'a demandé l'heure
Oh! C'est tant de bonheur!

Elle gémissait sans cesse
Et réclamait l'bon Dieu
C'était une vraie détresse
De n'pouvoir l'aimer mieux

Il a fermé les yeux
Elle respire un peu mieux
Elle dort dans son regard
Elle mourra ...mais plus tard

© Nadine Bretagnolle_ Avril 2002