ROMAN FLEUVE

 

C'est une souris
Qui a tout compris
Elle voulait jouer à ça
Pardon , je veux dire , à chat...

Du haut de mon balcon
Je contemplais l'aube
qui apportait mon Prince
Et ses charmes charmants
Troublants,
Envoûtants

Descends!
J'arrive
Je pars à la dérive

Je suis un fleuve
Qui a trouvé son embouchure
Et qui se jette dans tes bras
Pour un baiser
Un bouche à bouche

Je charrie des galets lisses comme ta peau
Encore des mots d'amour
Des mots pour dire toujours

Et de bonheur , tes yeux se plissent plus encore
Oserai je te regarder?
Mais oui , tes lèvres sont des baisers

Tu prends mes mains
Tu prends mes doigts
Ca y est , je suis à toi

Il fallait bien s'y attendre ...
S'attendre où ça?
Nulle part ailleurs qu'ici-bas

Mon amoureux, je t'aime aussi comme ça.

 

© Nadine bretagnolle-juin 2002