IL Y AVAIT TROP DE DOULEUR

Douce colombe a mis un bémol
Un jour, a pris son envol
Fatiguée de voir sa vie passer
Et sa vie passée qui la narguait

Ne sentait plus battre son coeur
Avait perdu toute son ardeur
N'savait plus du tout roucouler
A tout quitté, pour tout recommencer

Blanche colombe a tout compris
Les mots , leur sens et puis la poésie
Et d'une rémige tirée de son plumage
A r'peint pour toi en bleu le ciel nuage

Mais toi , pèlerin, dis-moi où il commence
Ton voyage et où elle finit ta danse
Arrête-toi juste un instant
Et fais un peu la nique au temps

Il est toujours tiède , le sable de Jade
Et la nuit s'prête aux roucoulades
Colombe a rencontré son goeland
Restait à inventer un nouveau chant

Et souviens-toi des mots bonheur
Les mots chantés avec le coeur
Les mots couleur , les mots de miel
Les mots chaleur , les mots réveil

Ils sont tous là
Colombe les porte en elle
Te les apportera
A tire-d'elle

© Nadine Bretagnolle- Octobre 2002